Pilotage sur circuit / baptême dans une véritable voiture de course
A- A A+

Exploitez au mieux votre voiture sur circuit ou passez votre licence racing!

Avec Go For Safe Driving, vous avez l’avantage de pouvoir suivre les conseils avisés d’un pilote expérimenté!

 

Conditions et tarifs de notre stage de conduite auto sur circuit sur demande. 

 

Contactez-nous pour toute information supplémentaire.

 

 

TEMOIGNAGE:

 

Merci Rodolphe de ta patience et de partager ton expertise, c'était... génial !

 

Mercredi 30 septembre 2015, 7h du matin…
Rodolphe me guide vers l'entrée du circuit de Spa-Francorchamps, nous débouchons du tunnel pour découvrir au parking interne une meute de Porsche super-préparées pour la piste. Moment de panique, qu'est ce que je fais là ?
Rodolphe me rassure: " C'est plus homogène, donc plus facile à gérer que du tout mélangé..." Ouais...

Plein soleil sur ce circuit superbe, magique, je suis estomaqué et appréhensif, le stress me gagne.
Pit-stop au grand buffet qui reste ouvert toute la journée et briefing obligé pour tous, c'est fort bien organisé, les commissaires de piste sont présents au complet sur le parcours, ça me rassure un peu.

On se prépare, caméras GoPro, casque, gants, crochet de remorquage sur la caisse,
prendre sa place dans la file puis on fait un tour derrière le pace-car à 80... la plupart commence déjà a pousser... l'adrénaline est à mille !

C'est parti !
Ma Focus ST gronde de ses 250 chevaux et fait ce qu'elle aime: galoper plein pot !
Côté bagnole je sens déjà que je n'aurai pas de souci, elle assure... c' est pas mon cas.
Rodolphe commence son dur travail, m'apprendre la différence entre le circuit et le trafic normal,
mais je connais, bon sang ! Oui, en théorie...
La première séance de 45 min. est lamentable, au premier intervalle je suis à plat côté moral, je me sens nul, je le dis et Rodolphe me répond: C'est bien, tu t' en rends compte !

Petit arrêt au buffet et un peu de théorie, les photos exposées des champions servant d'exemples.
Je me sens minuscule.

 


A la deuxième sortie je me promets de mieux écouter, et surtout mieux exécuter, c'est une masse
d'informations à gérer à chaque instant.
Rodolphe m'apprend à re-gar-der, et moi qui pensait que je regardais... jamais assez loin !
Il me corrige constamment, me protège des Porsche GT4, Lotus, Caterham et BMW M surpuissantes
qui me collent au cul et me déconcentrent.

Cette deuxième séquence est meilleure, je réussis déja trois ou quatre trajectoires sur 20.
Au prochain pit-stop il me propose de prendre le volant de ma caisse pour montrer les trajectoires idéales. J'accepte. S'ensuit évidemment un tour de circuit follement rapide, ou Rodolphe pilote du bout des doigts, les Porsche ne passent plus, la ST suit sans souffrir le moins du monde. Je ne peux pas en dire autant de moi-même...entre Stavelot et le Bus-stop je pisse presque dans mon froc: selon Rodolphe ce serait en faite une ligne droite, pas pour moi, hahaha, je ris jaune foncé.

A partir de là je me suis senti plus rassuré et au fil des heures je réussissais jusqu' à parfois 50%  de bonnes trajectoires, et le plus important: je commence à voir mes erreurs et cela une seconde avant de les commettre. Je me dis que tout le but de l'opération c' est ça !!!

Rodolphe alterne maintenant les félicitations et les engueulades, je commence à sourire, ça va nettement mieux !

En résume ce jour là j'ai pris une lessivée que je n' oublierai jamais, et j' ai passé une journée qui va résonner longtemps dans ma mémoire.
J'ai appris énormément de choses en peu de temps.
Quant à Francorchamps, superbe, impressionnant, très technique, effrayant parfois, passionnant toujours.
Il faudra qu'un jour je refasse cette même expérience, il reste beaucoup à améliorer, mais maintenant je sais que je peux le faire.

Merci Rodolphe de ta patience et de partager ton expertise, c'était... génial !

JJL

 


 

 

Francorchamps

 

Fameuse journée sur le circuit à Francorchamps ! Merci Rodolphe !

L’idée était de prendre en main ma nouvelle Aston Martin Vantage dans des conditions « circuit », et pour cela faire appel à un pro de la conduite automobile. C’est un peu moins de 4 heures de conduite sur circuit, à un rythme pour le moins « soutenu » , qui m’attendait.

Déjà le circuit de Francorchamps est à lui seul un évènement : la montée du raidillon (le plus beau virage du monde ?), la descente de Bruxelles, le double gauche (pas facile à négocier au début), blanchimont, la source …. Pas pour rien que la F1 s’arrête en Belgique. En plus, au briefing des pilotes, on nous dit que c’est un circuit d’hommes : comprenez que ça peut aller très vite, à Blanchimont par exemple.

Une fois au volant et passé l’émerveillement des premiers tours, il faut alors penser à deux choses : apprendre le circuit (négocier les meilleures trajectoires) et tenir compte des autres sur la piste, meilleurs ou moins bons.

Le temps n’était pas franchement de la partie mais finalement tant mieux : la conduite sur sol mouillé est beaucoup plus exigeante et oblige à peaufiner ces trajectoires. 

 


Je retiendrai quelques points fondamentaux de ces multiples conseils : la position des mains sur le volant et la technique du regard : regarder loin et jamais l’obstacle mais plutôt l’échappatoire. Et tout va très vite : il suffit qu’une voiture vous dépasse, vous la suivez instinctivement du regard, perdez le fil de la trajectoire idéale, et bardaf, c’est l’embardée – comme dirait l’autre. Et comme on parle d’embardée (L’Aston est une propulsion : c’est l’arrière qui part), l’autre grand enseignement est de constater l’intervention de l’électronique de la voiture (anti-patinage et esp) pour rétablir la tenue de route : magique, et ça rassure pour l’avenir.

Au fur et à mesure des tours, la trajectoire idéale commençait à devenir de plus en plus régulière, le chrono n’arrêtait pas de s’améliorer, l’électronique de la voiture de s’ennuyer, et Rodolphe de nous encourager dans l’habitacle : « Fantastique ! ». Mais attention, le « Fantastique », il faut le mériter : ne se reçoit qu’en fin de journée et si on est devenu bon !

Finalement, mon meilleur chrono s’établissait à 2m45 : encore très loin du temps des F1, mais pas si mal pour un amateur

Au final, Rodolphe se donne à fond pendant ses quelques heures, et vous transmet un maximum de son expérience de pilote. Je le remercie pour ses conseils, mais également pour la confiance qu’il témoigne à son « client » : il est à la place du copilote à côté d’un amateur qui n’est pas venu pour une promenade de santé, et quand même, un accident peut arriver si facilement. Pas avec les conseils de Rodolphe qui est un pro qui sait ce qu’il fait.

A propos, un dernier mot à propos d’un autre de ses talents : photographe et cinéaste. Il maîtrise une technique incroyable et prends des videos HD (et grand angle s’il vous plait) à l’intérieur de l’habitacle derrière son dos, au point qu’on imagine un cameraman dans le coffre. N’hésitez pas à lui demander le reportage photo/video en option : vous ne serez pas déçus. Et vous l’entendrez, je l’espère pour vous, vous dire : « c’est fantastique !».

 

Pierre dP

 

Contactez-nous pour toute information supplémentaire.

Contactez-moi

Go For Safe Driving (GFSD)

Avenue Slegers, 213
B-1200 Bruxelles

Plan d’accès

Gsm: +32 (0)477/808.808
E-mail: webside@gfsd.be
N° TVA: BE0565.647.085

Visionnez notre clip Cooldriving