TÉMOIGNAGES
PILOTAGE SUR CIRCUIT

Coaching pilotage à Francorchamps
Mardi 30 juin 2020

Cher Rodolphe,
Je tiens à te remercier pour cette journée inoubliable, gravée à tout jamais dans ma mémoire comme un Noël d’enfant .

Très tôt , j’ai été fasciné par les sports mécaniques, ce qui m’a amené à m’intéresser aux motos vers l’âge de 16 ans, âge auquel on a le droit d’en conduire une, c’est fantastique de le faire soi-même et pas seulement regarder les autres le faire.
J’ai bien entendu passé mon permis de conduire à 18 ans et me suis intéressé aux voitures. Avec mon frère, nous étions toujours à la recherche d’un bon plan pour pouvoir toucher ces sensations que procurent le pilotage d’une voiture, nous avons , avec les moyens du bord, fait des auto cross avec les « Petits Pots », nous avons acheté des épaves de motos et de voitures et les avons remises sur pieds, nous avons fait du karting. Notre rêve à tous les deux était de vivre dans ce monde de la course automobile et pour ce faire, mon frère a fait des études d’expert automobile et moi d’ingénieur en électromécanique. Mais la vie en a décidé autrement et je me suis retrouvé dans la construction. Ne lâchant pas mon intérêt pour les sports mécaniques, j’ai continué à faire du Karting et ai acheté des voitures avec toujours un peu plus de chevaux sous le capot mais , sur la route il faut rester prudent.
Arrivé à l’âge de 50 ans, je me dis que c’est la dernière ligne droite et que c’est maintenant ou jamais qu’il faut réaliser mes rêves , après ce sera trop tard, je n’en serai plus capable physiquement. D’ailleurs le suis-je encore, je sens déjà ma condition physique diminuer fortement et le jeune fonceur que j’étais a fait place à un homme plein de doutes. J’ai donc décidé , pour mes 50 ans de m’offrir une voiture un peu puissante et qui me permettra d’aller rouler à Francorchamps , une journée de Track Day. Mais comment choisir ?
J’ai , comme tout le monde , toujours aimé les Ferrari, les Porsches,……et c’est un investissement important .
Je t'ai donc demandé conseil et toi , Rodolphe, tu m’as expliqué très gentiment et avec passion les avantages et inconvénients des voitures entre lesquelles j’hésitais. Tu m’as permis de choisir « Ma Voiture » en pleine confiance et j’en suis très content. Un grand merci Rodolphe pour tes bons conseils et ta gentillesse.

Lorsque j’ai eu roulé suffisamment avec ma voiture que pour envisager d’aller piloter sur circuit, c’est donc naturellement que je t’ai contacté pour me coacher. Je me suis posé beaucoup de questions et j’ai eu beaucoup d’hésitations, des amis me disaient que je n’avais pas besoin d’un coach, que c’était dépenser inutilement mon argent. mais au fond de moi, je n’avais pas envie de prendre le risque de « rater » la réalisation de mon rêve en finissant dans le rail ou en n’osant pas rouler suffisamment vite de peur d’abîmer ma voiture.
Je t’ai donc fait part de ma demande et tu m’as envoyé régulièrement les propositions de coaching par mail, à chaque fois qu’une date se présentait. Je voulais qu'il fasse sec et que mon travail me permette de me libérer ce jour-là. Ce jour est enfin arrivé, je t’ai contacté pour te confirmer mon désir de faire le Track Day avec toi.
Dans les jours qui ont précédé le jour J, tu as répondu à toutes mes questions et m’a donné toutes les informations pratiques pour arriver l’esprit tranquille sur le circuit de sorte qu’en arrivant le matin du jour J au circuit, nous étions déjà complices.

Je n’avais jamais roulé sur un grand circuit mais je pensais qu’avec une bonne voiture et mon expérience ça allait aller facilement. J’avais fait une journée découverte sur le circuit d’Abbeville en Ferrari.
Mais, lors de la première session, je me retrouve au milieu de toutes ces voitures toutes différentes, dont certaines pilotées par des pilotes chevronnés et qui connaissent bien le circuit. Ils me passent à toute vitesse, me faisant l’intérieur du virage juste au moment de m’y engager ou encore me passant entre deux tournants à l’emplacement de ma trajectoire. Je suis brusquement envahi d'un sentiment d’angoisse terrible « je ne vais pas m’en sortir, que faire ? freiner ou ne pas freiner, garder la trajectoire ou changer mais aller où ? » J’étais bien loin du gentil petit tour à Abbeville où chaque voiture est conduite par un amateur qui découvre le circuit comme moi et suit les consignes de son coach. Cela n’avait rien à voir non plus avec le karting où l’on peut se toucher sans dégâts. Ici, il s’agit de ma voiture et les vitesses sont importantes et les autres pilotes sont libres de foncer.
C’est alors que j’entends la voix calme et posée de Rodolphe me dire : « il y en a un qui arrive, mets ton clignoteur à droite et ralenti pour le laisser passer ici, comme ça tu ne seras pas embêté dans le tournant « ou encore « freine ici, regarde le point de corde là et vas-y »

Rodolphe , calme et rassurant, dirigeant de temps en temps mon volant pour corriger ma trajectoire, tout en douceur, c’est bien de cela dont j’ai besoin pour « entrer » dans le monde de la conduite sur circuit en pleine confiance et découvrir ce monde fabuleux entouré d’un ami qui partage ma passion avec moi et au même moment.

Au fur et à mesure des sessions, tu m’écoutes , Rodolphe, tu m’apportes les réponses à mes questions, sans me juger, toujours dans un esprit de bienveillance et de bonne humeur, j’évolue et, d’une angoisse de l’inconnu de la première cession, je passe au plaisir de la conduite dès le début d’après-midi, sentant lorsque je prends la bonne trajectoire et que ma voiture passe au bon endroit au bon moment avec la bonne vitesse. J’arrive même à distancer une voiture qui me doublait en début de journée. Mon rêve se réalise !
Grâce à toi Rodolphe.
J’en suis encore tout ému en écrivant ces lignes.

La conduite sur circuit est bien plus compliquée que ce que l’on s’imagine et le plaisir d’y arriver est lui aussi plus intense que ce que l’on croit, surtout quand on a quelqu’un avec qui le partager.
Il est important pour atteindre ce plaisir d’être bien coaché et c’est ce que tu as fait pour moi . Je t’en remercie de tout coeur. Je te remercie également pour toutes les belles photos souvenir que tu m’as envoyées et ta petite touche d’humour avec Senna, ça m’a fait très plaisir.

Je pense déjà à notre prochaine journée sur le circuit de Francorchamps ou un autre.

Bien à toi et encore un grand merci pour tes bons conseils, ta gentillesse et ton amitié. Luc

 

Merci Rodolphe de ta patience et de partager ton expertise, c'était... génial !

Mercredi 30 septembre 2015, 7h du matin…
Rodolphe me guide vers l'entrée du circuit de Spa-Francorchamps, nous débouchons du tunnel pour découvrir au parking interne une meute de Porsche super-préparées pour la piste. Moment de panique, qu'est ce que je fais là ?
Rodolphe me rassure: " C'est plus homogène, donc plus facile à gérer que du tout mélangé..." Ouais...

Plein soleil sur ce circuit superbe, magique, je suis estomaqué et appréhensif, le stress me gagne.
Pit-stop au grand buffet qui reste ouvert toute la journée et briefing obligé pour tous, c'est fort bien organisé, les commissaires de piste sont présents au complet sur le parcours, ça me rassure un peu.

On se prépare, caméras GoPro, casque, gants, crochet de remorquage sur la caisse,
prendre sa place dans la file puis on fait un tour derrière le pace-car à 80... la plupart commence déjà a pousser... l'adrénaline est à mille !

C'est parti !
Ma Focus ST gronde de ses 250 chevaux et fait ce qu'elle aime: galoper plein pot !
Côté bagnole je sens déjà que je n'aurai pas de souci, elle assure... c' est pas mon cas.
Rodolphe commence son dur travail, m'apprendre la différence entre le circuit et le trafic normal,
mais je connais, bon sang ! Oui, en théorie... 
La première séance de 45 min. est lamentable, au premier intervalle je suis à plat côté moral, je me sens nul, je le dis et Rodolphe me répond: C'est bien, tu t' en rends compte !

Petit arrêt au buffet et un peu de théorie, les photos exposées des champions servant d'exemples.
Je me sens minuscule.

A la deuxième sortie je me promets de mieux écouter, et surtout mieux exécuter, c'est une masse 
d'informations à gérer à chaque instant. 
Rodolphe m'apprend à re-gar-der, et moi qui pensait que je regardais... jamais assez loin !
Il me corrige constamment, me protège des Porsche GT4, Lotus, Caterham et BMW M surpuissantes
qui me collent au cul et me déconcentrent.

Cette deuxième séquence est meilleure, je réussis déja trois ou quatre trajectoires sur 20.
Au prochain pit-stop il me propose de prendre le volant de ma caisse pour montrer les trajectoires idéales. J'accepte. S'ensuit évidemment un tour de circuit follement rapide, ou Rodolphe pilote du bout des doigts, les Porsche ne passent plus, la ST suit sans souffrir le moins du monde. Je ne peux pas en dire autant de moi-même...entre Stavelot et le Bus-stop je pisse presque dans mon froc: selon Rodolphe ce serait en faite une ligne droite, pas pour moi, hahaha, je ris jaune foncé.

A partir de là je me suis senti plus rassuré et au fil des heures je réussissais jusqu' à parfois 50%  de bonnes trajectoires, et le plus important: je commence à voir mes erreurs et cela une seconde avant de les commettre. Je me dis que tout le but de l'opération c' est ça !!!

Rodolphe alterne maintenant les félicitations et les engueulades, je commence à sourire, ça va nettement mieux !

En résume ce jour là j'ai pris une lessivée que je n' oublierai jamais, et j' ai passé une journée qui va résonner longtemps dans ma mémoire. 
J'ai appris énormément de choses en peu de temps.
Quant à Francorchamps, superbe, impressionnant, très technique, effrayant parfois, passionnant toujours.
Il faudra qu'un jour je refasse cette même expérience, il reste beaucoup à améliorer, mais maintenant je sais que je peux le faire.

Merci Rodolphe de ta patience et de partager ton expertise, c'était... génial !

JJL

 

Merci Rodolphe de ta patience et de partager ton expertise, c'était... génial !

2e témoignage de JJL - du 14 avril 2017

Nous voilà de retour à Francorchamps pour un second coaching de pilotage sur circuit. A la première tentative mon stress était énorme et je m' étais donné 4/10.
Cette fois je me suis bien préparé: Bien dormi, pas stressé, décidé à m' amuser et à écouter mon coach à la seconde. Je sais que les félicitations sont dures à obtenir...

Pendant des mois j' ai appris le circuit par coeur avec un poster sur le mur de mon bureau, il est gravé dans ma mémoire, bon dieu qu'il est génial ce circuit...
Ma Focus ST a gagné 35 chevaux, 10 kg de couple et perdu 52 kgs. de poids mort, plus des plaquettes sport de chez Mountune.
Dès les premiers tours Rodolphe remarque mon attitude plus détendue et attentive. Je sens que ça va marcher super aujourd'hui. Comme c'est trop tôt pour commencer avec les félicitations il dit "ta voiture roule mieux"

Je me sens vraiment bien, confiant dans mon coach, dans ma caisse et dans mes possibilités. Eternel problème: les voitures pur-circuit, plus rapides, mais maintenant je réagis plus vite, Rodolphe me rappelle: "Freine un petit coup pour t' en débarasser et reprends vite ta trajectoire optimale"
Je me surprends à sourire fréquemment, à chaque fois que je vois une caisse prendre un trajectoire douteuse par exemple, Rodolphe me force à maintenir la ligne idéale, tellement idéale que je me débarasse souvent de voitures plus puissantes dans une séquencce de courbes ! Il dit "ça commence à entrer" 
Quelques lignes continuent difficiles pour moi, je mets dix tours pour fignoler la Source... pas content de moi. Au premier pit-stop on en parle tranquillement, un peu de théorie bien nécéssaire.

Deuxième sortie, je n' ai plus peur de Blanchimont ! Quelle victoire ! C' était un question de plus de précision de trajectoire, à ces vitesses là ça ne pardonne pas...
Quelques participants font de belles sorties de route, je me maintiens, d' autres font des dépassements risqués, je reste calme, mais quelques fois Rodolphe doit me dire "doucement !" l' envie d' enfoncer le pied est constante, enfin je m' amuse !!!
La montée du Raidillon me vaut des "nickel et même des "bravos" Incroyable, connaissant mon coach...
Les pneus souffrent, la prochaine fois ce seront des Michelin Cup2, semi-slicks, les voitures de ma catégorie qui en sont équipées me larguent facilement. J' apprends.

Pendant 300 et quelques km je vais vraiment bien, puis tout à coup je commence à faire des erreurs sans motif que je connaisse, Rodolphe m' ordonne d' arrêter. Petit tour à pied dans les stands et on repart. Rebelotte je refais des erreurs, nouvel arrêt et engueulade. Sortie suivante même scénario, je comprends que je dois arrêter, je me sens très bien mais le mental est épuisé, saturé, et c'est difficile à percevoir pcq je me sens bien.
Rodolphe me dit "on a combien de km parcourus ?" je dis "353" il répond "tu sais combien dure une course de F1" je dis ouais, bien sûr 300km ... ah ouiii "c'est pas pour rien JJ !"

Rodolphe cette fois me couvre de félicitations disant "tu as été au top toute la journée" Wow, je suis fier comme un gamin qui rentre avec son premier dilpôme !
Cette fois je me donne 8/10 heu-reux !
Maintenant prévoir la prochaine pour arriver à 9/10 ... à bientôt Rodolphe et merci.


Fameuse journée sur le circuit à Francorchamps ! Merci Rodolphe !

L’idée était de prendre en main ma nouvelle Aston Martin Vantage dans des conditions « circuit », et pour cela faire appel à un pro de la conduite automobile. C’est un peu moins de 4 heures de conduite sur circuit, à un rythme pour le moins « soutenu » , qui m’attendait.

Déjà le circuit de Francorchamps est à lui seul un évènement : la montée du raidillon (le plus beau virage du monde ?), la descente de Bruxelles, le double gauche (pas facile à négocier au début), blanchimont, la source …. Pas pour rien que la F1 s’arrête en Belgique. En plus, au briefing des pilotes, on nous dit que c’est un circuit d’hommes : comprenez que ça peut aller très vite, à Blanchimont par exemple.

Une fois au volant et passé l’émerveillement des premiers tours, il faut alors penser à deux choses : apprendre le circuit (négocier les meilleures trajectoires) et tenir compte des autres sur la piste, meilleurs ou moins bons.

Le temps n’était pas franchement de la partie mais finalement tant mieux : la conduite sur sol mouillé est beaucoup plus exigeante et oblige à peaufiner ces trajectoires. 

Je retiendrai quelques points fondamentaux de ces multiples conseils : la position des mains sur le volant et la technique du regard : regarder loin et jamais l’obstacle mais plutôt l’échappatoire. Et tout va très vite : il suffit qu’une voiture vous dépasse, vous la suivez instinctivement du regard, perdez le fil de la trajectoire idéale, et bardaf, c’est l’embardée – comme dirait l’autre. Et comme on parle d’embardée (L’Aston est une propulsion : c’est l’arrière qui part), l’autre grand enseignement est de constater l’intervention de l’électronique de la voiture (anti-patinage et esp) pour rétablir la tenue de route : magique, et ça rassure pour l’avenir.

Au fur et à mesure des tours, la trajectoire idéale commençait à devenir de plus en plus régulière, le chrono n’arrêtait pas de s’améliorer, l’électronique de la voiture de s’ennuyer, et Rodolphe de nous encourager dans l’habitacle : « Fantastique ! ». Mais attention, le « Fantastique », il faut le mériter : ne se reçoit qu’en fin de journée et si on est devenu bon !

Finalement, mon meilleur chrono s’établissait à 2m45 : encore très loin du temps des F1, mais pas si mal pour un amateur

Au final, Rodolphe se donne à fond pendant ses quelques heures, et vous transmet un maximum de son expérience de pilote. Je le remercie pour ses conseils, mais également pour la confiance qu’il témoigne à son « client » : il est à la place du copilote à côté d’un amateur qui n’est pas venu pour une promenade de santé, et quand même, un accident peut arriver si facilement. Pas avec les conseils de Rodolphe qui est un pro qui sait ce qu’il fait.

A propos, un dernier mot à propos d’un autre de ses talents : photographe et cinéaste. Il maîtrise une technique incroyable et prends des videos HD (et grand angle s’il vous plait) à l’intérieur de l’habitacle derrière son dos, au point qu’on imagine un cameraman dans le coffre. N’hésitez pas à lui demander le reportage photo/video en option : vous ne serez pas déçus. Et vous l’entendrez, je l’espère pour vous, vous dire : « c’est fantastique !».

Pierre dP

 

 

Témoignages

  • Melis C.
    07-07-2017 15:00
    C’est avec plaisir que j’ai pu constater l’intérêt qu’ils portaient à vos conseils, et surtout les questions qu’ils vous ont posés pendant cette formation. (..) Je ne regrette pas cette formation et même plus je la conseille au professionnel de la route .Monsieur Leenen Administateur gérant de la société City Tax
  • Iza A.
    07-07-2017 15:00
    En résume ce jour là j'ai pris une lessivée que je n'oublierai jamais, et j'ai passé une journée qui va résonner longtemps dans ma mémoire. J'ai appris énormément de choses en peu de temps. Quant à Francorchamps, superbe, impressionnant, très technique… JJL
  • Annelien R.
    07-07-2017 15:00
    L’activité est à recommander à tout ceux qui désirent, en toute convivialité, mieux comprendre leur véhicule et l'ensemble des systèmes d'aide à la conduite et qui ne craignent pas, d’intentionnellement, se mettre en « situation » périlleuse. La fratrie Sandrine, Martin et Jérôme
  • Jasmina W.
    07-07-2017 14:59
    Après avoir suivi la formation et sur le second parcours, j’ai fait une économie de 0.6l/100 . Cela peut paraître insignifiant, mais calculé sur le nombre de km/ an et le prix du carburant, le calcul est simple, j’économiserai +/- 180€/an!!! Yvan V.
  • Fran U.
    07-07-2017 14:59
    Pour obtenir des résultats et dépasser mes appréhensions, j’ai compris qu’il me fallait une méthode adaptée à mes besoins. Rodolphe a compris immédiatement mon problème et a pris le temps de me proposer une approche personnalisée, sans jamais perdre patience. Rodolphe m’a appris d’excellents réflexes et m’ont permis de réussir mon permis de conduire. M.C.
  • Pelin V.
    06-07-2017 10:04
    Cela fait 19 ans que j’ai mon permis et que je n’ose plus conduire sur autouroute. J’ai repris plusieurs heures de cours à auto école, mais sans succès. Une fois seule dans mon véhicule, sans la double conduite, je n’étais pas très rassuré. Lors de votre coaching, après environ 5 minutes de conduite, vous avez compris d’où venait mon problème.

Réglage des paramètres de cookies

Chers utilisateurs, ce site stocke les cookies sur votre ordinateur. Ils ont pour but d'améliorer l’expérience de votre site Web, tout en vous fournissant des services plus personnalisés.

Si vous souhaitez plus d’informations sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Politique de confidentialité. En acceptant les cookies, vous consentez à leur utilisation. Vous pouvez également paramétrer ces derniers.

Si vous refusez, vos informations ne seront pas suivies, au moment de visiter ce site. Un seul cookie sera utilisé dans votre navigateur pour mémoriser votre préférence de ne pas être suivi.

  • Régler les paramètres
  • Accepter tous les cookies et continuer vers le site